http://www.humanatopicspace.fr/wp-content/uploads/2012/09/AFK3.jpgAFK – Away From Keyboard

AFK – Away From Keyboard

AFK – Away From Keyboard
29 janvier 2011 au 1er mai 2011 au ‘Casino, Forum d’art contemporain’ Luxembourg.

Vernissage le 28 janvier 2011 à 19 h, avec à 20 h 30 une performance lyrique de science-fiction “Sommeil paradoxal de la matière obscure” de Kanika Langlois et Maud Chabanis, et de 19 h – 23 h, Veste DJ set.

Le Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain accueille une exposition du collectif  Human Atopic Space dans ses espaces ‘Aquarium’ et ses caves. Le collectif met en avant des artistes au sein d’une exposition où les réalités virtuelles sont soit au cœur des processus de création, soit vecteurs d’une réflexion qui les engagent.

L’exposition AFK – Away From Keyboard propose un voyage au sein d’une série d’œuvres qui se déploient dans leurs errances et flâneries techniques, dans cette existence non conventionnelle qui est le réseau Internet. Ce système ouvert et non hiérarchisé révèle des œuvres d’art où la prise en compte du visiteur se fait à travers l’interactivité et parfois par son implication ludique. Le champ artistique reste ouvert à l’exploration de l’inouï, de l’invisible, du possible, de cet inattendu poïétique que les artistes nous permettent d’entrevoir.

Artistes : Marco Cadioli, Paul Chavard, Collectif Atopia, Angela Di Paolo, Julien Levesque, Albertine Meunier, Nicolas Sordello, Flavien Théry, Christine Webster.

Un projet proposé par Human Atopic Space  avec le soutien de :
Hôtel Le Place d’Armes, Image&Concept, AKIRA, CBC Informatique, Resolume

Partenaires média : ARTE, Dailymotion
Partenaires du projet Atopia : K-KI.COM, O-labs, Francogrid
Partenaire de la performance au vernissage : Codanova

 

Pascal Grandmaison : Half of the darkness

L’exposition monographique de l’artiste canadien Pascal Grandmaison (*1975) au Casino Luxembourg offrira la première grande visibilité de l’artiste en Europe après avoir surtout été présenté au Canada et aux États-Unis. Axé sur l’image, tantôt à travers la photographie, tantôt à travers la vidéo, le travail de Pascal Grandmaison nous invite à plonger dans un monde aux formes épurées, voire dépouillées de référent visuel. Le noir et le blanc, le visible et l’invisible, la gravité et l’apesanteur se rencontrent, se côtoient ou même s’affrontent de manière paisible dans les narrations de l’artiste. Puisant ses formes dans la réalité, Grandmaison les transforme en visions surréalistes.

Commissaire : Kevin Muhlen